Rénovation logement locatif

Comment réaliser la rénovation d’un logement locatif pour en tirer le maximum pour votre argent

Lorsque vous mettez à jour ou réaliser la rénovation d’un logement locatif. Vous vous engagez également à faire un investissement substantiel. Pensez au terme « mise à jour », car il s’agit en fait d’actualiser le bien afin de pouvoir demander le loyer maximum sur un marché compétitif.

Rénovation logement locatif
Conseils utiles pour réaliser la rénovation d’un logement locatif.

Vous voulez être sûr de mettre votre argent là où vos locataires potentiels l’apprécieront le plus.

Tout d’abord, enlevez le fromage blanc les vielles tuiles acoustiques de ces plafonds ! Cela peut impliquer un désamiantage, mais cela en vaut la peine pour le changement majeur que cela apportera à votre propriété.

Une option au grattage des plafonds est de les démolir. Il existe en fait des produits légers que vous pouvez appliquer par la suite pour l’acoustique. Il suffit de le recouvrir de ruban adhésif, de le texturer et de le peindre comme une cloison sèche, et là encore, l’effet est superbe ! Vous pouvez si c’est un logement au sous-sol installer un plafond suspendu.

La rénovation de la salle de bain est très importante

Ensuite, il faut restaurer ces baignoires et douches en fibre de verre fatiguées et ternes avec de la peinture époxy. Il s’agit d’un processus simple qui permet de combler tous les éclats, les bosses et les fissures. Vous pourrez choisir parmi une large sélection de couleurs et le coût est très raisonnable, environ 150 $ par baignoire ou douche.

Il est préférable de faire appel à un professionnel pour la restauration de votre baignoire. Car le produit est hautement toxique. Il suffit de chercher la restauration de baignoire en ligne ou dans Google Map. La rénovation de la salle de bain n’a pas besoin de couter une fortune pour un logement locatif.

Ensuite, on rénove la cuisine

Maintenant, il est temps de refaire la surface de vos doubles armoires sombres des années 1970 avec une couleur plus claire. Vous pouvez le faire de manière traditionnelle avec de la peinture émaillée ou du glacis et cela fonctionne assez bien.

Nous avons cependant constaté que si vous optez pour une couleur unie. Vous demandez à votre restaurateur de baignoires de le faire pour vous. La peinture époxy durera plus longtemps et ne s’écaillera pas et ne se fissurera pas comme la peinture émaillée a tendance à le faire.

Ensuite, vous allez à la quincaillerie pour remplacer toutes les vieilles poignées de porte. Mais aussi les barres porte-serviettes et les porte-papier de toilette par des finitions dernier cri. Les finitions comme le bronze ou le nickel brossé (remarque : veillez à faire cela AVANT de peindre).

Vous pouvez généralement remplacer toute la quincaillerie d’une maison de 3 chambres et 2 salles de bain pour un montant compris entre 400 et 600 dollars dans un magasin à grande surface.

Vous êtes maintenant prêt à mettre à jour vos luminaires

Lorsque vous assortissez les luminaires tendance à votre nouvelle quincaillerie. Vous liez l’apparence de la propriété dans un ensemble attrayant que vos locataires potentiels vont adorer. D’après notre expérience, les magasins à grande surface sont votre meilleure ressource pour ces produits en matière de prix et de sélection.

En conclusion : N’oubliez pas que la rénovation fait partie du marketing de votre propriété à louer et que vous voulez faire la meilleure impression possible. Assurez-vous d’en avoir pour votre argent en investissant dans les choses qui impressionneront le plus vos locataires potentiels !

Obtenez un meilleur rendement pour un projet de rénovation d’un logement locatif

Les quatre principes fondamentaux pour obtenir un bon rendement locatif

  1. Augmenter les loyers
  2. Diminuer la période d’inoccupation
  3. Augmenter les dépenses déductibles des impôts
  4. Gérer correctement les comptes

1. Augmenter les frais de location (taux de location mensuels)

Cela contribuera évidemment à améliorer votre rendement locatif. Tenez-vous au courant des tarifs de location du marché, afin de savoir combien augmenter pour le prochain renouvellement ou le nouveau locataire. Vous pouvez consulter le site de la Régie du logement du Québec.

N’oubliez pas de maintenir un loyer compétitif même si l’on connait en ce moment une hausse vertigineuse des loyers et une rareté des logements. Une situation difficile pour ceux qui veulent louer un logement en ce moment. On peut facilement dire que les propriétaires de logements locatifs ont le gros bout du bâton. Mais sachez que rien ne dure éternellement n’est-ce pas?

Car un prix trop élevé entraînera probablement une période de recherche de locataire plus longue, et donc une période d’inoccupation plus longue. Par exemple, vous louez votre logement très cher et vous avez fait une étude de crédit sur votre future locataire et tout semble parfait.

En ce moment (mai 2022), nous sommes en période d’inflation. Mais ont sait tous qu’après une inflation arrive une récession dans la plupart des cas. Alors si vos loyers sont trop chers et que vos locataires commencent à avoir des difficultés à vous payer chaque mois. Imaginez la situation? Ne soyez pas trop gourmand et privilégiez la sagesse.

Vous pouvez proposer des systèmes d’incitation financière (en plus de la commission) afin d’attirer davantage d’agents pour qu’ils amènent des locataires à votre propriété. De nombreux locataires pour les budgets supérieurs à 3 000 $ sont exclusivement pris en charge par des agents spécialisés.

En faisant en sorte qu’ils vous apprécient, vous et votre propriété, vous devriez obtenir de meilleures locations. Un bon spécialiste de l’immobilier locatif, qui dispose d’un réseau étroit avec les agents spécialisés dans les entreprises, vous sera très utile.

2. Laissez votre logement locatif vacant le moins longtemps possible.

Attendez-vous à des taux de location réalistes au lieu de fixer un prix supérieur à celui du marché. Et de devoir ensuite le réduire au niveau du marché après deux mois d’inoccupation. Car deux mois d’inoccupation équivalent déjà à une baisse d’au moins 15 % des revenus locatifs bruts.

Pour l’instant, tout va bien pour les locateurs, mais cela peut changer rapidement avec une récession économique. Pendant une période de ralentissement économique, le temps nécessaire à la recherche d’un locataire sera naturellement plus long en raison de la situation de l’économie et du marché du travail.

Il n’y a pas de solution à la nature cyclique du marché. Cependant, vous pouvez travailler pour atténuer la situation en tirant profit d’un marché locatif déprimé pour faire des travaux d’amélioration de votre propriété.

En fonction de votre budget et de l’ampleur des travaux à effectuer. Vous pouvez programmer la fin des travaux de rénovation au moment où votre nouveau locataire décide de commencer son bail. Une fois que le marché locatif recommence à s’améliorer, lors de la prochaine révision des loyers.

Vous pourrez relouer votre logement locatif plus rapidement (étant rénové) et à une meilleure valeur locative que les autres. Un bon gestionnaire immobilier sera en mesure de vous conseiller correctement sur la manière et l’endroit où effectuer les travaux d’amélioration. Souvent, faire une rénovation complète n’est peut-être pas la meilleure solution.

3. Augmenter les dépenses déductibles des impôts (et réduire les autres dépenses inutiles)

Voici quelques dépenses déductibles à noter (qui peuvent parfois être négligées)

  • Les rénovation et réparations effectuées pour remettre le bien dans son état initial
  • Les frais d’entretien du bien (par exemple, peinture, lutte contre les parasites, frais d’entretien mensuels versés aux sociétés de gestion)
  • Commission de l’agent, publicité, frais juridiques pour l’obtention de nouveaux locataires.

Coûts de surveillance et de collecte des loyers si vous louez un certain nombre de biens et que vous engagez un tiers. Par exemple, un agent immobilier ou une société pour surveiller les biens et collecter les loyers en votre nom.

Ceci représente habituellement une somme ne dépassant pas 5 % du loyer brut ou le montant réel dépensé, si celui-ci est inférieur, peut être pris en compte. Chaque cas sera examiné en fonction de ses mérites propres.

NON DÉDUCTIBLE

  • Pénalité imposée sur l’impôt foncier (ou paiement tardif)
  • Coût de la rénovation, des ajouts, des modifications apportées à la propriété ou des réparations effectuées entraînant des améliorations
  • Commission de l’agent, publicité et frais juridiques pour l’obtention du premier locataire.
  • Dépréciation de l’ameublement (par exemple, meubles, installations, appareils électriques).

4. Tenez une comptabilité appropriée pour votre bien locatif

Gérez votre bien locatif comme vous le feriez pour une entreprise. Les contrats et les comptes doivent tous être tenus correctement et de manière systématique. Cela vous permettra d’avoir une bonne vue d’ensemble de votre « entreprise ». En plus de justifier les recours en cas de rejet des demandes de remboursement de frais fiscaux par les autorités.

Solutions rapides pour la rénovation d’un logement locatif

Solutions rapides pour la rénovation d'un logement locatif
Voici des solutions rapides et relativement faciles pour la rénovation d’un logement locatif.

Vous envisagez de mettre louer un logement ? Vous avez du mal à décider comment rendre votre logement attrayant pour les locataires potentiels ? Il est important de ne négliger aucun détail pour qu’ils se sentent les bienvenus.

Il est donc indispensable de veiller à ce que votre maison soit en bon état. En outre, il est nécessaire que vous suiviez la procédure légale de location. Voici 4 remèdes qui vous aideront à remettre votre logement en état en un clin d’œil, afin qu’il puisse être occupé.

1. Zonage et sécurité pour un logement locatif

Tout d’abord, vous devez demander à un inspecteur de vérifier la propriété pour identifier toute violation du code. Cette vérification est très importante et doit être effectuée avant que vous puissiez légalement louer la propriété.

Le zonage permet de réglementer les propriétés locatives. Assurez-vous que votre bien a été approuvé par l’inspecteur, afin d’éviter tout problème juridique à l’avenir. Ceci se présente le plus souvent avant de construire un immeuble à logement locatif. À Montréal par exemple, un immeuble à logement que vous pensez rénover aura déjà ces droits.

2. Mettez l’accent sur les réparations

Si vous voulez rendre votre logement plus présentable et attrayant pour les futures locataires, consacrez-vous aux réparations et aux rénovations. Regardez autour de vous et voyez si la peinture s’écaille. Ou si la plomberie est cassée ou si le câblage de la maison est défectueux.

Les locataires potentiels voudront vivre dans une maison bien entretenue. Remettez la maison en état avant de la louer. Pensez toujours du point de vue du locataire.

3. L’attrait de la rue sur laquelle le logement locatif est offert

Il ne suffit pas de rénover les murs et les portes et fenêtres de votre logement pour attirer l’attention de vos locataires potentiels. Vous devez également prendre soin de la zone entourant votre immeuble locatif. Par exemple votre court avant, votre court arrière, le jardin et la pelouse.

En vous assurant que la pelouse est bien entretenue et que les mauvaises herbes sont enlevées. Vous contribuerez certainement à améliorer l’apparence de votre maison. Vous devez également déterminer si l’extérieur de votre maison doit être peint.

La peinture d’extérieur est aussi importante que la peinture intérieure. Il n’est pas seulement important d’embellir l’intérieur de votre maison, vous devez également entretenir l’extérieur. Ceci aura un impact important sur l’intérêt des candidats pour votre logement locatif.

4. Effectuez des réparations diverses

Par exemple, assurez-vous que l’évier de cuisine et que la douche fonctionnent bien. Réparez tout ce qui est endommagé dans votre logement locatif avant de la louer. Vous ne voulez pas que vos locataires se plaignent de choses comme un éclairage ou une plomberie défectueux. Assurez-vous que votre logement est en état d’être occupé avant de la mettre en location.

En suivant ces petits conseils, vous pourrez réparer votre maison et la rendre disponible à la location. En outre, n’oubliez pas de vérifier les antécédents de vos locataires. Assurez-vous qu’ils paient le loyer à temps et qu’ils entretiennent bien la maison.